précédent aide sommaire annexes suivant
Annexe : Glossaire

Accéléromètre Amplitude (des ondes) : hauteur maximale de la crête d'une onde ou profondeur maximale d'un creux (voir période).

Asismique (région) : région presque exempte de séismes.

Distance épicentrale : distance entre le foyer et la station. Quand on est "près " du séisme, on donne souvent la distance épicentrale en km (d). Quand on est plus loin, on la donne en degrés (A).

Echelle de Mercalli : échelle d'intensité de séisme qui date de 1902. Elle n'est plus guère utilisée.

Echelle M.S.K : échelle d'intensité de séisme qui comporte 12 degrés. Le degré 1 correspond à une secousse seulement détectée par les instruments, les dégâts matériels ne sont importants qu'à partir de VIII, et XII caractérise une
catastrophe. C'est actuellement l'échelle de référence en phase d'être remplacée en Europe par l'échelle EMS 92 (European Macroseismic Scale 1992).

Echelle de Richter : échelle de référence qui évalue l'énergie des séismes par la valeur de la magnitude.

Epicentre macrosismique : lieu de plus forte intensité ressentie; il peut être différent de l'épicentre réel ou microsismique, car les effets de surface comme la présence d'alluvions ou le relief peuvent amplifier les ondes sismiques.

Epicentre microsismique (ou épicentre réel) : point de la surface terrestre situé à la verticale du foyer (ou hypocentre) d'un séisme.

Essaim de séismes : série de séismes ayant lieu dans une zone restreinte, aucun d'entre eux n'étant de grandeur exceptionnelle.

Faille : fracture ou zone de rupture dans la roche, le long de laquelle les deux bords se déplacent l'un par rapport à l'autre, parallèlement à la trace de la fracture.

Foyer (ou hypocentre) : point de départ de la rupture des roches.

Intensité (d'un séisme) : mesure des secousses du sol évaluée à partir des dégâts subis par les constructions, les modifications de la surface du sol et les impressions des témoins.

Magnitude : valeur calculée traduisant la quantité d'énergie libérée lors d'un séisme.

P (onde) : Onde primaire-, c'est l'onde sismique qui se propage le, plus rapidement à travers les roches et qui correspond à une succession de compressions et de dilatations du milieu. On l'appelle aussi onde de compression ou onde longitudinale.

Période (des ondes) : intervalle de temps entre deux crêtes successives dans un régime sinusoïdal. La période d'une onde est l'inverse de sa fréquence.

Plan de faille : plan qui coïncide au plus près avec la surface de rupture d'une faille.

Précurseurs : petits séismes précédant le séisme principal dans une série d'événements localisés dans une zone proche.

Répliques : séismes de moindre importance succédant au plus grand (dit séisme principal) d'une série de séismes situés dans une zone proche.

Risque sismique : risque qu’il y ait à un endroit donné un séisme

S (onde) : onde sismique secondaire qui se propage plus lentement que l'onde primaire P et qui consiste en vibrations élastiques transversales, perpendiculaires à la direction de propagation. L'onde S ne peut se propager dans un fluide. On l'appelle aussi onde de cisaillement ou onde transversale.

Séisme (ou tremblement de terre) : mouvement sur une faille qui engendre des secousses plus ou moins violentes à la surface du sol.

Séisme local : séisme dont la distance épicentrale est inférieure à 1000 km environ.

Séisme régional : séisme dont la distance épicentrale est intermédiaire entre celle des séismes locaux et des téléséismes.

Sismicité (ou séismicité) : distribution géographique des séismes en fonction du temps.

Sismique (onde) : onde élastique se propageant à l'intérieur de la Terre, engendrée généralement par un séisme ou par une explosion.

Sismogramme (ou séismogramme): tracé de séisme.

Sismographe (ou séismographe) : terme ancien désignant un appareil permettant de représenter sur un graphe les mouvements du sol. Il est souvent utilisé à la place de sismomètre.

Sismologie : science qui étudie les tremblements de terre naturels ou artificiels, et d'une manière générale la propagation des ondes sismiques à travers la Terre.

Sismomètre (ou séismomètre) : détecteur des mouvements du sol qui comporte un capteur mécanique, un amplificateur et un enregistreur. On utilise encore parfois le mot sismographe.

Sismoscope (ou séismoscope) : instrument simplifié détectant les séismes sans les enregistrer.

Flêche hautHaut de la page

précédent [introduction] [séismes et risques] [historique] [sismomètre] [sondage] [interview] [mesures parasismiques] [maisons à colombages] [conclusion] [annexes] suivant

[Glossaire] [Historique] [Bibliographie] [Présentation (synthèse du TPE)] [Notre équipe] [Anecdote]